Le coût du loyer

Etude sur le coût du loyer

1/ Impact sur l'égalité des chances et la réussite

Chaque début d'année universitaire, une véritable chasse au logement a lieu pour des centaines de milliers de jeunes. Les étudiants sont confrontés à une double problématique dans la plupart des villes universitaires: le manque de logements et des loyers très élevés. Il faut savoir que le coût du loyer est l'élément le plus important du budget études, à hauteur de 50% en moyenne.

Certains étudiants se trouvent même contraints de renoncer au cursus de leur choix à cause du coût du loyer. Souvent issus de milieux sociaux plus populaires, ces jeunes étudiants s'orientent vers des formations accessibles depuis le domicile de leurs parents. Et souvent, en raison d'un phénomène élitiste dans la localisation géographique des études d'excellence, ces jeunes s'en trouvent exclus.

On comprend donc pourquoi le prix des loyers est un facteur de discrimination indirect et qu'il a une forte implication dans les problématiques sociales d'égalité des chances et de réussite universitaire

 

2/ Un poids énorme

Précisément, les étudiants français dépensent en moyenne 54% de leur budget mensuel total pour leur logement et 6% pour les transports. En Europe, la France est le pays où la situation est la plus critique, avec le logement qui représente un coût conséquent pour leurs études.

 

Le graphique représente 54% de parts pour le logement, 6% pour les transports et 40% pour le reste

*Etude Studylease.com 2016

 

3/ Les différentes aides: bourses, APL, etc.

Afin de lutter contre les coûts élevés du loyer, des aides publiques sont en place à destination des étudiants qui en bénéficient massivement.

Ainsi, environ:

  • 1 étudiant sur 4 est boursier
  • 1 étudiant sur 3 perçoit une aide au logement (APL ou ALS)

Au total, près de 800 000 étudiants bénéficient des aides au logement et perçoivent ainsi entre 152 € et 197 € par mois. (L'ALS est perçue par l'étudiant, L'APL en revanche est versée directement au bailleur).   

Environ 660 000 étudiants bénéficient de la bourse sur critères sociaux lors de l'année scolaire 2015/2016. Ils sont exemptés des frais d'inscription à l'université ainsi que des frais de sécurité sociale. Ils sont prioritaires pour accéder aux résidences universitaires du CROUS et perçoivent une bourse annuelle dont le montant est déterminé en fonction d'une grille de référence, en fonction des revenus du foyer de l'étudiant. La bourse s'élève de 1008€ à 5545€.

 

4/ Les différentes solutions d'hébergement et leur coût respectif

Combien coûte en moyenne un logement étudiant en fonction du type d'hébergement ? Voici un petit tour d'horizon en Ile de France:

  • Résidences publiques du Crous: 150€ à 250€ (chambre)
  • Résidence étudiante privée: 500€ à 950€ (studio meublé), 480€ (chambre en colocation)
  • Location entre particuliers: à partir de 500€ (studio meublé), min. 500€ (chambre en colocation)

*Etude Studylease.com 2016

 

Le CROUS est bien donc la solution la plus économique. Par exemple, à Paris, les loyers pratiqués par le CROUS ne dépassent jamais 20 € au m2 tandis que le parc locatif privé offre des tarifs à partir de 35 € le m2 voire plus.

Les logements en résidence étudiante privée ont un coût variable, ils sont généralement plus chers que le CROUS, avec habituellement les charges et des services compris.

Le parc locatif privé (studios et colocation) présente des tarifs en forte hausse d'environ 5 à 10% par an depuis dix ans. Cette augmentation concerne les loyers des petites surfaces et est particulièrement marquée dans la capitale où les loyers auraient augmenté d'environ 50 % en 10 ans. Les villes où l'augmentation se constate le plus sont justement les villes dans lesquelles affluent le plus d'étudiants et où le manque de logements étudiants est également le plus élevé: Paris, Toulouse, Lyon, Lille, etc.

 

5/ Le coût réel d'un logement en résidence étudiante privée

Si, à première vue,  les loyers des résidences étudiantes privées semblent élevés, ce type d'hébergement est avantageux car il s'adapte précisément aux besoins des étudiants. Ainsi en résidence étudiante privée, certains coûts cachés liés au mode de vie étudiant se trouvent amortis: les charges, l'aménagement initial du studio et les coûts liés à la mobilité étudiante.

La plupart des résidences donnent droit aux APL qui sont à déduire du loyer. Contrairement aux locations privées, elles incluent dans leur prix les charges d'eau, d'électricité et d'internet. Elles offrent aussi un cadre propice aux études, avec un accès souvent gratuit à un parking, une laverie, une salle de sport et des services de confort payants comme le petit-déjeuner, le service ménage ou draps.

Comparaison des coûts de location en résidence étudiante privée et entre particuliers

* Etude nationale, source Studylease.com, 2016